Vous êtes ici

Biographies - Mam'zelle Nitouche

.

 

Bruno CONTI, direction musicale

Après des études de piano, de trombone au CNR de Créteil et de musicologie en Sorbonne, Bruno Conti se spécialise dans la direction d’orchestre. Il entreprend ses études auprès de Benoît Renard, Jean-Sébastien Béreau et Dominique Rouits à l’École Normale Supérieure de Musique de Paris où il obtient le diplôme de Direction d’orchestre. Tout d’abord chef de plusieurs orchestres de jeunes, notamment aux Conservatoires de Brive-la-Gaillarde et Versailles, il devient assistant de Jean-Marc Cochereau à l’Orchestre Symphonique Arpèges ainsi qu’au Festival de Théâtre Musical de Loches. Il occupe pendant dix ans le poste de chef d’orchestre de l’Ensemble Orchestral Synaxis Vienne-Vallée du-Rhône. Il se spécialise ensuite dans le répertoire lyrique. Il a ainsi été invité, depuis 1993, dans de nombreux théâtres et festivals, tels que l’Opéra de Nice Côte d’Azur (Valses de Vienne - 2012), le Théâtre des Variétés à Paris (Là-Haut d’Yvain - 1998), le Théâtre de la Mutualité à Paris (Barnum de Coleman), le Grand Théâtre de Limoges, le Festival d’Opérettes d’Aix-les-Bains, pour y diriger des opéras, opérettes et comédies musicales. Quelques œuvres qu’il a ainsi été amené à diriger : Carmen de Bizet, Lakmé de Delibes, Così fan tutte de Mozart, Roméo et Juliette de Gounod, Norma de Bellini, Faust de Gounod, Hello Dolly d’Hermann et la majeure partie du répertoire d’opérettes.

Bruno Conti a déjà été invité à l’Odéon, plus récemment dans Le Prince de Madrid et sera de retour pour Violettes Impériales cette saison.


 

Carole CLIN, mise en scène

Enfant de la balle, Carole Clin apprend la danse classique avec sa mère et le modern jazz avec Arthur Plasschaert. Elle remporte le 1er Prix Inter-Conservatoire (classe Serge Clin) ainsi qu’au Concours international d’Art Lyrique en Belgique. Elle joue aux côtés de Patrick Préjean et Bernard Lavalette dans Ta bouche au Théâtre Antoine et aux Bouffes Parisiens, elle est Louise (Les Mousquetaires au Couvent) à l’Opéra Comique, le rôle-titre de Nanette (No, no, Nanette) en tournée française aux côtés de Roger Pierre et Christine Delaroche. Elle se produit sur les scènes de l’Opéra Grand Avignon, les Opéras de Metz, Bordeaux et Reims, La Halle aux Grains de Toulouse, La Cité de Carcassonne dans Le Pays du Sourire, Phi-Phi, Valses de Vienne, L’Auberge du Cheval Blanc, Princesse Czardas. Au Pavillon Baltard, elle chante dans La Route Fleurie avec Bernard Menez. Elle collabore avec Jean-Louis Grinda sur Trois Valses aux Opéras de Liège, Bordeaux, Metz, Grand Avignon, Reims et à l’Opéra Comique. Elle joue dans Oklahoma !, Hello Dolly et Certains l’aiment chaud à l’Opéra de Liège, la création de Scaramouche à l’Opéra Grand Avignon, Le Chanteur de Mexico en tournée et au Palais des Congrès de Paris, La Cage aux Folles au Forum de Liège, Les Misérables en concert, Sister Act au Théâtre Mogador.

Récents et futurs engagements : la chorégraphie de Carmen en Chine aux cotés de Charles Roubaud, My Fair Lady au Festival Bruxellons! en Belgique…

Carole Clin a déjà été invitée à l’Odéon, plus récemment pour Le Prince de Madrid (mise en scène et le rôle de Donna Inez) et sera de retour pour le spectacle musical Opérette en Folie ! cette saison.

 

 

Julie MORGANE, rôle : Denise de Flavigny

Enfant de la balle, elle joue dès l’âge de quatre ans dans la comédie musicale Noël en Liberté, puis dans Le Magicien d’Oz (Dorothée). Elle intègre ensuite l’École Nationale de Musique et de Danse de Boulogne-sur-Mer dans la classe de chant d’Isabelle Debaere. Elle débute sa carrière dans La Chauve-Souris (Prince Orlovsky). Son éclectisme tant scénique que vocal lui permet d’interpréter des rôles très divers : Claudine (La Fille du Tambour-Major), Francine (Un de la Canebière), Éponine (Les Misérables), Jacky (Mort sur le Nil), Roxie Hart (Chicago, Ne me quitte pas) spectacle en hommage à Jacques Brel… En 2015, elle est Christine Daé dans Le Fantôme de l’Opéra (version française). Depuis, elle partage la scène avec l’auteur compositeur Roger Halfon dans un spectacle de chansons françaises, et enregistre un album Conversation avec l’Amour (sortie en 2018).

Futurs engagements : La Vie Parisienne (Pauline) à l’Opéra de Nice Côte d’Azur, Volga (Natasha) de Lopez à Mérignac, La Belle de Cadix (Pepa) à Perpignan, Dédé (Denise) de Christiné à Boulogne-sur-Mer, Trois Filles Nues (Lotte) de Moretti à Toulouse…

Julie Morgane a déjà été invitée à l’Odéon, plus récemment dans Le Prince de Madrid (Paquita), Orphée aux Enfers (Cupidon), La Route Fleurie (Lorette), 1 Heure Avec « Entre eux Deux » et sera de retour dans Violettes Impériales (Rosette) et le spectacle musical Opérette en Folie ! cette saison.

 

 

Danièle DINANT rôle : La Supérieure

Diplômée très jeune du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, elle poursuit avec éclectisme une double carrière de chanteuse et de comédienne, elle étudie également la danse et l'acrobatie. Remarquée par André Dassary à sa sortie du conservatoire, elle chante avec lui sur le Paquebot France lors de croisières Le Havre / New York. Elle crée L'Opéra d'Aran de Gilbert Bécaud au Théâtre des Champs-Élysées, et également L'Œuf à voiles d'après Cami, sur une musique de Guy Lafarge, à Angers Nantes Opéra et à l'Opéra du Rhin. Elle s'illustre à la télévision dans l'émission Le Cabaret de l'Histoire de Guy Breton, mais aussi dans divers ouvrages lyriques tels que La Mascotte (Fiametta), La Fille de Madame Angot (Clairette), Werther (Sophie), Andalousie (Dona Vittoria), Yves Robert lui fait jouer le rôle de Pauline (La Vie Parisienne) au Théâtre du Châtelet… ou encore dans les comédies telles que Trois sans Toit de Jean Duché, Gargantua ; ou dramatiques, notamment La Polonaise d'Henri Spade. Elle a participé à la Croisière de l'Opérette sur le Paquebot Mermoz aux côtés de Mady Mesplé avec qui elle enregistre Les Mousquetaires au Couvent. Toutes les grandes scènes de France et de Belgique l'accueillent, elle interprète le rôle de Pépina (Viva Napoli) à Montréal. Parallèlement, elle participe à des créations de voix originales en synchronisation cinématographique, comme Les Feux de l'Amour (Marie Williams). Depuis de nombreuses années elle enseigne le chant, l'art lyrique et la comédie musicale.

Récents engagements : la direction de Comédies Musicales Offenbach Michel Legrand avec le Conservatoire de Musique de Danse et d'Art Dramatique d'Asnières-sur-Seine au Théâtre du Voyageur d'Asnières, Andalousie (Dona Vittoria) au Théâtre de la Commanderie à Dole...

Danièle Dinant a déjà été invitée à l’Odéon, plus récemment dans La Fille du Tambour Major (Duchesse Della Volte).

 

 

Kathia BLAS, soprano rôle : Corinne

Attirée par l’art lyrique, elle entre en classe de Théâtre Musical, puis en Atelier Lyrique et se familiarise avec la scène à l’Opéra de Lyon où elle commence à interpréter des petits rôles. Jacqueline Guy lui fait connaître Guy Grinda, Directeur de l’Opéra de Toulon, qui lui confie le rôle de Gabrielle dans 4 Jours à Paris puis il l’engage au Grand Théâtre de Reims. Elle interprète alors Rose-Marie (rôle-titre), Rési (Valses de Vienne), Arlette (La Chauve-Souris), Mimi (La Route Fleurie), Daisy (Nos Folles Années), Hélène (Un Chapeau de Paille d’Italie), Inesita (Monsieur de la Palisse), Lady Lucy (Monsieur Beaucaire), Sylvabelle (L’Auberge du Cheval Blanc), Germaine (Les Cloches de Corneville), suivront Un de la Canebière, La Belle de Cadix, Phi-Phi, Princesse Czardas, La Fille de Madame Angot, Les Saltimbanques, Violettes Impériales, Le Prince de Madrid, Hello Dolly !
À la télévision, elle a participé à de nombreuses émissions de Pascal Sevran.

Kathia Blas a déjà été invitée à l’Odéon, plus récemment dans Là Haut (Marguerite).


 

Simone BURLES rôle : La Tourière

Elle fait une carrière dans l’opérette et se produit de ville en ville en France et en Europe. Spécialiste des opérettes marseillaises, très souvent aux côtés de Jackie et Fernand Sardou avec qui elle était très liée, elle participe notamment à la reprise de Un de la Canebière au Théâtre de la Renaissance à Paris. Elle fut aussi partenaire d’Henri Génes. Elle fait un détour très remarqué par le Café-Théâtre où elle participe à deux créations dont un spectacle sur l’Alcazar de Marseille qu’elle co-produit et co-écrit.

Dans le cadre du Festival d’Aix en Musique, elle participe à la création de Récital pour une toute jeune fille et est accompagnée au piano et au violon par sa fille Alexandra Jouannié. Elle donne des cours de chant et dirige une classe de Chant d’Art Lyrique depuis 1993 à Tarascon. Elle signe plusieurs mises en scène dont Un de la Canebière, Trois de la Marine, 4 jours à Paris…

Elle est Chevalier de l’Ordre National du Mérite et du Dévouement Français pour services rendus à la musique.

Simone Burles a déjà été invitée à l’Odéon, plus récemment dans Le Prince de Madrid (La Marquise), 1 Heure Avec « Deux de la Canebière ! » et sera prochainement dans Violettes Impériales (Madame d’Ascaniz), Véronique (Ermerance) et le spectacle musical Opérette en Folie cette saison.

 

 

Jean-Claude CALON rôle : Célestin

Jean-Claude Calon étudie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient un 1er Prix d’Opérette et de Comédie Musicale. Après avoir suivi des cours de comédie, Jacques Brel l’engage pour jouer dans L’Homme de la Mancha et, à la mort de Dario Moreno, il reprend le rôle de Sancho Pança. Lors d’une tournée aux État-Unis il étudie les techniques du travail musical avec des chorégraphes et artistes américains. Il crée Le Passe-Muraille (Michel Legrand, Didier Van Cauwelaert, discographie) qui obtient le Molière dans la catégorie « Meilleur spectacle musical ». Il crée, en 1975, la comédie musicale de Michel Legrand Monte-Cristo (Benedetto). Il part en tournée à Paris et en province puis à l’étranger avec le spectacle de Jean Poiret, Il était une fois l’opérette. On le retrouve dans des séries télévisées, Julien Fontanes, Le Commissaire Moulin, Le Jap, La Bicyclette Bleue, Famille d’accueil, Maigret, Section de Recherche... ; des téléfilms, Marie Humbert, Notable donc coupable, L’Héritage, Les Silences de l’épervier ; au cinéma, La Vie et rien d’autre, La Fille de Dartagnan, Ma Petite entreprise, Thérèse Desqueyroux… En opérette, il se produit dans Un de la Canebière, La Route fleurie à l’Opéra de Toulon et Metz, Arsenic et Vieilles Dentelles, La Soupière au Théâtre des Salinières à Bordeaux, La Veuve Joyeuse à l’Opéra de Marseille ; Sugar et Dédé, Passionnement, La Poule Noire, Rayon des Soieries, L’Auberge du Cheval Blanc, plus récemment La Périchole (le vieux prisonnier) à l’Opéra Grand Avignon…

Jean-Claude Calon a déjà été invité à l’Odéon, plus récemment dans Irma la Douce (Léo le corbeau / Le Passant vieillissant / L’Agent / Monsieur Bougne / Le Procureur / Archibald).

 

 

Philippe FARGUES rôle : Le Major

Philippe Fargues débute au Grand-Théâtre de Bordeaux avec Gérard Boireau, dans les rôles d’Antonin (Ciboulette), Florès (L’Auberge du Cheval Blanc), parallèlement, Lionel Patrick du Théâtre de Besançon, lui confie son premier grand rôle, Hubert (La Chaste Suzanne), et Raymond Dufaut l’engage dans Il Faut marier maman. Il affectionne l’opérette classique, moderne en passant par l’opérette viennoise et marseillaise, il chante Florestan (Veronique), Edwin (Princesse Czardas), Fonségur (Rêve de Valse), Gustave (Le Pays du Sourire), Billy (No, No, Nanette), Mario (Méditerranée), Curly (Oklahoma !)… Il participe à plusieurs émissions de télévision, La Chance aux Chansons, Le Monde est à vous, Elle court, elle court, l’opérette… Il est le Vice-Roi (La Périchole), Duparquet (Ciboulette), Brasiero (Le Jour et la Nuit), Poulardot (Les Cent Vierges), Larivaudière (La Fille de Madame Angot), Phidias (Phi-Phi), Éric Thomson (Pas sur la Bouche). Il met en scène Un de la Canebière, Hello Dolly !, Flossie, Coquin de Printemps et produit également un disque Bonheur d’Opérette sur lequel il chante en duo avec Florence Leenart. Il partage sa carrière entre les scènes nationales et la Belgique… Il représente la France à Berlin lors d’une émission télévisée sur ZDF avec La Veuve Joyeuse (Danilo). Il enregistre Passionnément pour la RTBF en Belgique et participe aux émissions de Jacques Martin et Pascal Sevran. Depuis 2000, il élargit son répertoire en interprétant des pièces de théâtre telles que Polyhedral, Tête de gondole, Qu’est ce que sexe, Un Grand Cri d’amour, Au secours elle me veut

Philippe Fargues a déjà été invité à l’Odéon, plus récemment dans Les Cloches de Corneville (Gaspard) et sera de retour dans Véronique (Coquenard) cette saison.

 

 

Antoine BONELLI rôle : Le Directeur

Après des études au Conservatoire de Marseille, il fait ses débuts sur scène dans le rôle de l’Eunuque du Pays du Sourire en 1980. Il interprète avec succès les rôles de composition et de trials à l’Opéra, au Festival Borély et sur d’autres scènes régionales.

Au Théâtre de l’Odéon, il interprète Madame Foin (Pas sur la Bouche), Siméon Legrand (À La Jamaïque), Pepito (Monsieur de la Palisse), L’Abbé Bridaine (Les Mousquetaires au Couvent), Baptistin (Les Cent Vierges)…

Antoine Bonelli, fait partie de la troupe sédentaire de l’Odéon, récemment il a chanté dans Le Prince de Madrid (Le Marquis), 1 Heure Avec « Deux de la Canebière ! », La Route Fleurie (Bonnardel) et sera de retour dans La Périchole (Tarapote / un Notaire) et le spectacle musical Opérette en Folie ! cette saison.

 

 

Alfred BIRONIEN, ténor rôle : Fernand de Champlatreux

Après un diplôme d’études musicales en Chant Lyrique au Conservatoire de Valenciennes, il intègre l’École Normale Supérieure de Musique de Paris dans la classe de Daniel Ottevaere. En parallèle, il suit également une formation d’acteur, à l’École de l’Acteur du Théâtre Jules Julien. Il obtient un 1er Prix dans la catégorie « Fantaisie » au Concours international d’Opérettes de Marseille. Depuis plusieurs années, il se produit sur les scènes lyriques françaises et européennes où il chante du Mozart, Strauss, Purcell, Offenbach, Messager : Borsa (Rigoletto), le Premier Homme d’armes (Die Zauberflöte), Piquillo (La Périchole), Alfred (La Chauve-Souris), Gustave (Le Pays du Sourire), Phalène (The Fairy Queen), Adolphe (Les Brigands), Enée (Dido and Æneas).... Il a créé Paneolito (rôle-titre) de Thierry Fournier, le Roi Minos (Theseus) à l’Opéra Multimédia donné en l’honneur de la Présidence de la Belgique à l’Union Européenne.

Il participe également à de nombreux concerts et oratorios tels que Le Messie de Haendel, Le Requiem de Mozart sous la direction de Stéphane Cardon. Il est le ténor soliste dans Le Mystère de Noël au Puy du Fou, en 2014, avec le Prague Symphonic Ensemble.

Récents engagements : La Veuve Joyeuse (D'Estillac) avec la Compagnie Cant'opérette, Laïka (Mikhail) au Nouvel Opéra de Fribourg…

Alfred Bironien à déjà été invité à l’Odéon, plus récemment dans La Fille de Madame Angot (Pomponnet).


 

Grégory JUPPIN le : Loriot

Il monte sur les planches dès son plus jeune âge. Ce sera en tant que chanteur imitateur qu’il aura l’opportunité de participer à sept reprises à l’émission « Graines de Star » sur M6, ainsi qu’aux « Coups d’humours » sur TF1. Il se produit alors dans divers cafés-théâtres et cabarets parisiens (Le Carré Blanc, Le Canotier du Pied de la Butte, le Don Camilo...) et dans de nombreux festivals tels que le Festival Juste pour Rire de Montréal, celui de Rochefort où il remporta le Prix du Public et des Téléspectateurs ainsi que le Festival international des Imitateurs de Tournai dans lequel il décroche le Grand Prix ainsi que « Le Luron d'Or ». Suite à une formation de chant et d'interprétation avec notamment Nathalie Dupuy, Jean-François Varlet, Richard Cross, il s'inscrit aux ateliers du Sudden Théâtre dirigés par Raymond Aquaviva. Il est engagé dans de nombreuses opérettes en tant que fantaisiste ou jeune premier. Il joue Léandre dans Les Fourberies de Scapin, Célestin dans L'Auberge du Cheval Blanc, le Prince Lothar dans Rêve de Valse et Raphaël dans La Route Fleurie…

Récents et futurs engagements : des comédies musicales et pièces de théâtre telles que Chance ! d’Hervé Devolder au Théâtre de La Bruyère (Molière 2019 de la meilleure Comédie Musicale), Un Songe d’une Nuit d’été de Shakespeare et Purcell (mise en scène d’Antoine Herbez) au Théâtre du Petit Louvre d’Avignon, et en tournée, La Mégère à peu près apprivoisée d'Alexis Michalik au Splendid…

Grégory Juppin a déjà été invité à l’Odéon, plus récemment dans Le Prince de Madrid (Paquito), 1 Heure Avec « Entre eux Deux » et sera de retour dans Violettes Impériales (Loquito) cette saison.


 

Jean-Luc ÉPITALON rôle : Gustave

Après des études d’anglais et une formation en danse contemporaine, il entre au Conservatoire de Saint-Étienne en classe de Chant Lyrique. Ces formations éclectiques (danse contemporaine et chant lyrique) vont, tout naturellement, le pousser vers l’opérette et l’opéra. Il enchaîne les productions au sein de différentes compagnies dont la Compagnie Cala à Lyon et le Festival de Lamalou-les-Bains. Il est entre autres, l’Empereur et le Professeur Hinzelman (L’Auberge du Cheval Blanc), Leroydet (Dédé), Benoit (La Bohème), Dieudonné (4 Jours à Paris), Sciarrone (Tosca), Wagner (Faust) a Chartres et au Festival d’Art Lyrique de Lacoste.

Récents et futurs engagements : My Fair Lady (Georges) et Il Barbiere di Siviglia (Ambrogio) à l'Opéra de Marseille, Werther (Johann) à Nîmes, Andalousie (Soriano) à Dijon…

Jean-Luc Épitalon a déjà été invité a l’Odéon, plus récemment dans Le Prince de Madrid (Alfonso / Fernando) et sera de retour dans Violettes Impériales (Napoléon III) cette saison.

 

 

Michel DELFAUD rôle : Le Régisseur

Après des études au Conservatoire de Montpellier et une médaille de chant, ainsi qu’au Conservatoire d’Avignon en classe d’Art Lyrique, Michel Delfaud est engagé dans le cadre du Chœur du Théâtre de Montpellier. Il est remarqué par Jérôme Savary qui lui confie ses premiers rôles dans des opérettes d’Offenbach et un personnage dans Super Dupond aux cotés d’Alice Sapritch. Son sens du comique l’oriente vers des rôles de composition, ou plus que le chanteur, le personnage s’impose avec une présence scénique toujours remarquée. Il est notamment, le Maître d’Hôtel dans Un Soir de Reveillon, Tranchu dans Ciboulette, Auguste dans Passionnement. Sa faconde et sa bonhomie le mènent naturellement vers le théâtre de Marcel Pagnol.

Récents et futurs engagements : La Fille du Tambour Major au Théâtre de l’Étang, Orphée aux Enfers (Bacchus) à Saint-Estève…

Michel Delfaud a déjà été invité a l’Odéon, plus récemment dans Le Prince de Madrid (L’Officier), Les Cloches de Corneville (Le Tabellion et Cachalot) et sera de retour dans La Périchole (Le Vieux Prisonnier / Un Notaire), Violettes Impériales (Macard / L’Archevêque) et le spectacle musical Opérette en Folie ! cette saison.

Réseaux sociaux

  Suivez nous sur Facebook !

 

 
 

  Live Tweet